La prochaine étape logique pour et par l'Afrique...

image18

De nombreux États africains vivent encore une fragile stabilité sociale, culturelle, humaine, économique et politique. Le domaine de la santé publique se trouve parmi les secteurs très vulnérables en ce qui concerne la corruption en Afrique. Nous ne faisons que souligner une évidence ici. Quoiqu'il en soit, beaucoup s'entendent que les dirigeants de ces États disposent de fenêtres d'opportunité pour renforcer pour le mieux et améliorer la situation au profit des populations. En d'autres mots, mener leurs pays vers un niveau acceptable de stabilité sociale, culturelle, humaine, économique et politique. L'utilisation à bon escient de l'intelligence artificielle est un des moyens d'améliorer le sort de la population africaine. L'Afrique a énormément de jeunes talents dans plusieurs domaines. Ces jeunes talents n'attendent que d'être découverts pour s'épanouir positivement à l'intérieur du cadre formel de projets comme la «Santé pour tous et toutes en Afrique». Qui peut être contre une telle vision? Qui peut dire que l'Afrique n'a pas besoin d'une telle vision? Nous ne disons pas que cela va être facile. Tout ce que nous disons, c'est de donner une chance à ces nombreux jeunes talents africains de s'épanouir avec le projet que nous proposons.


Le projet «Santé pour tous et toutes en Afrique» recommandé par notre concept présente tous les potentiels et fondamentaux requis pour jouer un rôle rassembleur pour les pays africains vivant encore une fragile stabilité sociale, culturelle, humaine, économique et politique. Aucun élément de l'arène politique et de la société civile de ces pays ne peut s'afficher directement ou indirectement contre le projet «Santé pour tous et toutes en Afrique». C'est un avantage d'une ampleur historique sur lequel on ne peut pas mettre de prix et peut être mis en perspective pour résoudre la situation de fragile stabilité sociale, culturelle, humaine, économique et politique empêchant le vrai développement pour ces pays. Et ce, incluant dans les zones de guerre où les conflits armés persistent dangereusement.


Le financement du projet peut être accompli au moyen de fonds qui ne sont pas liés à des intérêts exogènes au pays en question. Ainsi, les processus de mise en oeuvre du projet peuvent être souverains dans son plus noble sens. Même le processus législatif visant à légiférer la mise en oeuvre du projet trouverait un front législatif solidement uni découlant du facteur rassembleur qu'apporterait le projet. Et finalement et non des moindres, d'autres secteurs vitaux de l'économie du pays en question se trouveraient re-dynamisés et dé-fragilisés par les processus de mise en oeuvre souverains du projet «Santé pour tous et toutes en Afrique».


L'utilisation de l'intelligence artificielle est à l'image des personnes qui en développe l'utilisation. Nous apportons notre expérience et notre expertise prouvées et prouvables ainsi que notre sens de l'éthique professionnelle et de la moralité dans la dynamique de mener l'Afrique à bon port malgré des défis du vrai développement propres au 21ème siècle. Par conséquent, il n'est pas du tout déplacé de notre part d'affirmer que c'est la prochaine étape logique pour et par l'Afrique.


L'équipe Burzano

Nos services en six étapes de base...

image19

Phase d'idéation (90 jours)

Le concept de la «Santé pour tous et toutes souveraine en Afrique» est basé sur cinq aspects internes et interdépendants du pays où le projet va être mis en oeuvre : social, politique, stratégique, financier et opérationnel. De toute évidence, le concept est applicable à n'importe quel pays. Cependant, nous avons choisi de l'offrir exclusivement à l'Afrique pour des raisons culturelles et d'identité en tant que promoteur du concept. Prendre le poul des réalités sur le terrain du pays hôte et tenir compte des résultats d'une telle démarche sera à l'ordre du jour tant en amont qu'en aval du projet de transformation du concept en systèmes de santé fonctionnant à plein régime. Par conséquent, il est important d'identifier adéquatement en amont comme en aval les intervenants locaux qui vont apporter leurs précieux avis qui seront mis à profit par le concept. De plus, nous avons conçu le concept pour tenir compte de ce qui existe déjà en amont comme en aval du domaine des soins de santé du pays hôte afin de pouvoir l'améliorer. Ce sera la tâche principale à accomplir durant la phase d'idéation.


La «Phase d'idéation» permettra de définir :


  • L'ampleur des problèmes à résoudre
  • L'écart entre l'état actuel des choses et là où on désire arriver à la fin du processus
  • Comment aborder la question de l'intelligence artificielle tout au long du processus 
  • Les solutions qui seront mises à profit tout au long de la mise en oeuvre du concept
  • Les objectifs et les résultats anticipés tout au long du processus
  • Les avantages et les inconvénients des options identifiées
  • L'alignement et l'adaptation du concept aux priorités stratégiques du pays
  • Les documents contractuels et le cadre de travail qui vont déterminer les relations entre nous et le pays hôte

Phase d'initiation (365 jours)

À cette étape, le pays hôte aura formellement approuvé et autorisé tous les aspects qui auront été identifiés durant l'étape précédente. Nous allons initier le processus. De plus, il y aura également une estimation de haut niveau des coûts associés au processus de mise en oeuvre quand bien même une telle estimation des coûts varierait toujours de -/+ 40%.


La «Phase d'initiation» permettra d'accomplir les étapes suivantes :

  • Signature d'un contrat formel entre nous et le pays hôte
  • Mise en place des équipes de projet et l'instance de suivi
  • Ateliers avec les intervenants
  • Coupler les problèmes identifiés avec les solutions
  • Confirmation des fondamentaux du projet et énoncé de haut niveau des besoins
  • Définition des options de mise en oeuvre
  • Identification et recommandation de la meilleure option
  • Identification et recommandation de la méthodologie de communication
  • Présentation de haut niveau du processus d'autofinancement au pays hôte


Le processus détaillé concernant le montage financier ne sera pas encore abordé à cette étape. L'approche que nous préconisons c'est de définir exactement et de manière détaillée les besoins avant d'aborder la question du financement du projet.

Phase de planification (365 jours)

La «Phase de planification» est une étape très importante dans la concrétisation du projet. Nous allons accompagner les autorités du pays hôte pour assurer que le processus se déroule bien et que tout problème soit résolu.

La «Phase de planification» permettra l'achèvement des étapes suivantes :

  • Définition de la portée du projet
  • Définition du calendrier de mise en oeuvre
  • Définition des coûts de mise en oeuvre (-/+ 40%)
  • Définition du processus de financement et de tous les intervenants
  • Définition du calendrier de financement
  • Approbation du processus de financement et de son calendrier
  • Sécurisation du financement à court terme


Le concept fera de telle sorte que le système de soins de santé proposé soit financé de l'intérieur du pays hôte dans le court, moyen et long terme. Bien entendu, le pays hôte sera toujours maitre de la décision concernant ses relations avec ses bailleurs de fonds. Cependant, tout au long de sa réalisation, le projet ne fera appel à aucun financement étranger et sera élaboré, mi en oeuvre et entretenu d'une manière souveraine. C'est cela notre engagement.

Phase de mise en oeuvre (450 jours)

Il s'agit de l'étape où tout va se mettre en place. La construction du système et de ses ramifications se feront durant cette étape. La transition vers les opérations et la phase de production sera également préparée durant cette étape.


Voici quelques uns de résultats attendus durant cette phase :

  • Mise en place de l'instance de gouvernance (mise en oeuvre, lancement et production)
  • Équipes de projet dédiées
  • Construction et essais du système et de ses ramifications
  • Mise en place des contrôles financiers
  • Coûts finaux et détaillés
  • Calendrier de mise en oeuvre (incluant les besoins en matière de communications)
  • Évaluation de tous les risques connus ou encore à définir ainsi que les menaces réels ou potentiels (incluant comment ils seront mitigés)

Phase de lancement (95 jours)

À cette étape, le système et les processus de fonctionnement auront été mis en oeuvre.

Les résultats suivants auront été achevés durant cette étape :

  • Instance de gouvernance opérationnelle
  • Revue post-mis en oeuvre ainsi que les recommendations découlant de la revue
  • Documentation et communications
  • Sécurisation du financement à moyen et long terme

Phase de production (90 jours)

Il s'agit de la phase durant laquelle les structures et les systèmes seront en transition pour être livrés aux autorités du pays.

Notre rôle consistera à accomplir les résultats suivants :

  • Clôture officielle du processus au complet
  • Mis en oeuvre des recommandations apportées par la revue post-mise en oeuvre
  • Élaboration des processus et procédures d'entretien